Quelques photos !

Photos particulières :

Un bon vieux S.F.V H-1 des années 30, époque ou la mécanique agricole était encore adaptée à l'homme !
Lui aussi pouvait employer tous types de carburants renouvelables mais, bien entendu, le Roi pétrole et ses gigantesques ressources financières n'a pas toléré ce genre de suivi !
Terre en friche abandonnée à son sort, ne pouvait-elle (au moins) servir à cultiver des plantes fournissant une énergie renouvelable ???
Voir les tracteurs ci-dessus et ci-dessous !
Ce tracteur de collection de plus de 50 ans, ne remplit-il plus sa tâche ??
Son moteur d'une conception presque centenaire lui permet de brûler pratiquement tous les carburants et bien sûr le biodiesel notamment l'huile de colza !
Eté 2002, cette énorme remorque à 5 essieux dont un train jumelé, emporte la récolte de paille d'une parcelle de +/- 4 hectares en un seul voyage,
qui dit mieux ??
Fin décembre 2002 quelques jours de pluie ont suffi à provoquer le remplissage de ces ornières provoquées par le passage de 3 ou 4 charrois, la terre, tassée, n'absorbe plus l'eau !
Considérations personnelles !
Janvier 2003, re belote, de nouveau des inondations de grandes ampleurs un peu partout en Europe, si les violentes chutes de pluie ont toujours existés, ce qui a changé et les causes sont bien connues, c'est la structure des sols et il faudra bien se résoudre à y remédier un de ces jours.
Le bétonnage et asphaltage sans considération, routes, parkings, la création de grandes surfaces couvertes, le "tout à l'égout", la "canalisation" de tronçons de cours d'eau, la mise en friche de terres en nombre croissant, le rememembrement nécéssaire à l'emploi d'engins mécaniques démesurés a eu pour effet de priviligier la culture en ligne bien évidemment de plus en plus longues toujours dans un soucis de rentablité avec, pour conséquences fâcheuses la modification de l'allongement et l'orientation des sillons les transformant en mini-ruisseaux, également à ne pas négliger, le tassement des sols par ces machines de plus en plus lourdes.
Tout ceci nous amène à penser que la conjonction de ces erreurs de gestion de notre patrimoine commun, est bien l'un des principaux vecteurs des inondations à répétitions que nous connaissons depuis plusieurs années, la percolation de l'eau ne se produit plus mais celle-ci ruisselle de plus en plus vite vers les points le plus bas, les rivières entrent ainsi en crues de plus en plus souvent et comme nos édiles, bien souvent pour des raisons que la morale réprouve, ont souvent autorisé les constructions dans des zones inondables (souvent même dans le lit secondaire des rivières), les calamités ne se font jamais attendre. 
cqfd
La 'sculpture' de nos campagnes

Un beau gachis !!
Merci Sylvianne pour ces clichés !
Persécutés par l'obligation de produire plus, toujours plus pour assurer la rentabilité (illusoire) de leur entreprise et respecter leur engagement financier, les agriculteurs ne trouvent même plus le temps nécéssaire à un minimum d'entretien de l'environnement et celui-ci s'en trouve complètement saccagé, les photos ci-dessus en sont bien le reflet.



Un exemple à ne pas suivre !
Merci Sylvianne pour ces clichés !
Après l'abattage des arbres de la forêt domaniale ces personnes n'ont trouvé rien de mieux que l'incinération de vieux pneus dont vous voyez le résultat ci-dessus.
Pour télécharger le dossier pour une forêt durable,
cliquez ci-contre :

Attention : Si vous ne possédez pas de programme de traitement de fichiers ADOBE Acrobat, vous pouvez
télécharger gratuitement le logiciel en cliquant ci-contre :
Attention : Si vous ne possédez pas de programme de décompression de fichiers Zip, vous pouvez télécharger gratuitement le logiciel en cliquant ci-contre :




Si vous possédez des photos originales sur le sujet merci de me les envoyer pour publication à l'adresse :


Et si vous aussi vous êtes intéressés par les tracteurs anciens,
cliquez ci-contre :