Historique !
Bref historique de la mécanisation de l'agriculture !
Deux scènes de moissons mécanisées à l'ancienne, tracteurs et moissonneuses lieuses, encore courantes dans les années 50 !

Publicité pour une faucheuse à traction animale du début du XXième siècle, il est intéressant de constater que cette machine était toujours employée dans les années 1950 tractée à cette époque par de petits tracteurs et même des "Jeep" provenant des surplus de l'armée américaine ou carrément achetées pour cet usage, comme les WILLYS CJ-2A, CJ-3A, ou CJ-3B, conçues dans un but industriel et/ou agricole.
Si vous êtes intéressés par les "Jeep" civiles (qui ont aussi contribué à la mécanisation de l'agriculture dans les années ciquante), visitez mon site réservé à ces véhicules d'exceptions
en cliquant ci-contre : Le site de la Jeep !

Depuis qu'il a pris conscience de l'intérêt de la culture systématique l'homme n'a cessé de chercher les outils nécessaires à faciliter le dur labeur du métier de cultivateur.
Il a d'abord employé des outils à main ou seule sa force physique intervenait, on peut affirmer sans grand risque d'erreur que le premier outil fût la faucille, des traces de celle-ci ont été retrouvées et datées de +/- 20 000 ans avant J-C.
Je cite , ci-dessous, une liste non exhaustive, d'outils créés par la suite et dont certains sont toujours employés à notre époque, ne serait-ce que par les passionnés de jardinage, Exemples :
  • La pelle ou bêche pour retourner la terre.
  • La pioche pour creuser la terre profondément.
  • La rasette pour éliminer les herbes folles.
  • La faux pour faucher céréales et graminées.
  • La fourche pour charger pailles et foins.
  • Le fléau pour battre les céréales.
Cette façon de travailler dura de nombreux siècles avant que l'homme ne trouve des sources d'énergies alternatives, ce fut notamment :
  • La traction animale, bœufs et chevaux, dans certains pays l'âne, la mule, le chameau et l'éléphant.
  • La force du vent, moulin servant à la mouture des céréales.
  • La force hydraulique produite par le courant des rivières, servant généralement à moudre également.
Il faut attendre la fin du XVIIIième, début IXXième siècle et l'avènement d'abord de la vapeur puis avec l'électricité et le pétrole des premiers moteurs à combustion interne pour que tout doucement l'homme commence à mécaniser ses travaux les plus rudes.
Le XXième siècle marqua le début du véritable machinisme agricole à grande échelle et, comme les guerres sont toujours le vecteur de recherches techniques, celle de 1940/1945 fût à ce titre, le formidable déclencheur de la motorisation agricole tous azimuts en effet, dans le cadre du plan "MARSHALL" (1948) les U.S.A inondèrent littéralement l'Europe de l'ouest de machines de plus en plus sophistiquées, je ne citerai pas de marques, les personnes concernées les connaissent très bien, l'Allemagne, la France, la Suisse et d'autres pays européens suivirent également dans la fabrication de leurs propres machines.
Depuis, la technologie se développant de façon exponentielle nous sommes à l'époque où un seul ouvrier cultive des centaines d'hectares et il sera certainement remplacé dans un proche avenir par des ordinateurs pilotés par satellites.
Apportera-t-elle un plus à notre civilisation ?? J'en doute fort car il ne restera alors plus à l'agriculteur qu'à visionner des séries télés débiles dans le style "Dallas" et payer ses traites en fin de mois pendant que les machines cultiveront seules des centaines d'hectares.
Permettez-moi d'être sceptique et franchement cette vision de l'avenir me donne froid dans le dos et je pense qu'il est plus que temps (trop tard ??) pour freiner des quatre fers cette évolution certainement inéluctable.

Vous trouverez ci-dessous un tableau relatif aux superficies cultivées par un homme au fil du temps.
Espace cultivé en France par homme (en hectares)
Epoque gauloise
* 1 *
Sous Louis XIV
* 3,5 *
En 1925
* 7 *
En 1966
* 35 à 50 *
En 1990
* 80 à 100 *
Au XXIième siècle
* Plusieurs centaines *

Scène pittoresque de battage dans les années 40/50.
On remarque en arrière plan le "SOCIETE FRANCAISE VIERZON" pouvant d'ailleurs brûler des biocarburants qui actionne l'ensemble de la batterie de battage on remarquera également le nombre de personnes présentes pour la photo et malgré le travail, certes dur, les ouvriers agricoles travaillaient dans une excellente ambiance et la fin des travaux, qui duraient parfois plusieurs jours suivant l'importance de la ferme, était suivie d'une grande ripaille ou tout le monde "s'éclatait" dans la bonne humeur.

Ci-dessous : Autres temps, autres mœurs !
Est-ce mieux ? J'en doute fort !
Moissonneuse batteuse en action au cours des années 90 !